12e circonscription de Paris | Elections législatives des 10 et 17 juin 2012 | 7e et 15e arrondissements

Sur le terrain

Le changement, en fête ! Dimanche 3 juin Cap sur Breteuil

Le 3 juin,  je prends une initiative originale pour les habitants de la 12ème criconscription. 

Avec trois moments dédiés à la fête et au spectacle vivant (jeux pour enfants, performance artistique collective, concerts), l’objectif est de créer un espace de rencontre entre les générations, entre les quartiers, entre les habitants. 

Face à une droite, incarnée par Philippe Goujon, qui divise, stigmatise, érige des barrières entre les habitants, je prends le contre-pied et fais le pari du dialogue, de la rencontre, autour d’activités artistiques permettant la participation de chacun. 

Profondément attachée à la culture, aussi vecteur de lien social, j’ai donné carte blanche à des artistes pour imaginer l’événement et le moment de création collective. 

Nous prenons date pour faire enfin de nos quartiers des lieux où nous aimons vivre ensemble, où nous nous respectons et où nous attendons un changement imminent !

Rendez-vous le 3 juin sur les pelouses de Breteuil, Paris 7e : 

> 16H00 : jeux pour les enfants (chamboule tout)

> 17H30 : performance artistique collective

> 18H00 : vague de concerts gratuits

Dans 20 Minutes : suivez moi sur une journée de campagne

Lire l’article sur le site de 20Minutes

Réunion publique sur l’éducation - mardi 29 mai -19h

La volonté de changement s’est exprimée le 6 mai dernier par l’élection de François Hollande à la Présidence de la République. En effet, les défis de l’éducation sont nombreux après 10 années d’abandon par la Droite :

• Moins 66 000 postes d’enseignants depuis 2007 alors que les effectifs d’enfants scolarisés en 2010 et 2011 ont augmenté de 50 000 dans le primaire et de 100 000 dans le secondaire.

• Les enseignants se retrouvent devant leurs classes à temps complet sans avoir reçu de formation pratique.

• Suppression de 1500 postes d’enseignants spécialisés dans le soutien aux élèves en difficulté (RASED) par le gouvernement Fillon.

Ce qui va changer dès maintenant :

• Augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire pour les familles modestes.

• Suspension des remontées nationales des évaluations des élèves de CE1 et de CM2, révision des rythmes scolaires en concertation avec tous les acteurs de la communauté éducative.

Si vous élisez une majorité de gauche à l’Assemblée nationale :

Le plan d’urgence pour la rentrée 2012 >

• Affectation de 1000 nouveaux postes dans le primaire et les zones en difficulté,

• Rétablissement des RASED, le recrutement d’assistants d’éducation et auxiliaires de vie scolaire,

• Complément de formation pratique pour les professeurs néo-titulaires

Une loi d’orientation et de programmation pour l’éducation nationale >

• Réformer la formation des enseignants,

• Recrutement de 60 000 postes sur 5 ans dans l’Éducation Nationale et l’Enseignement Supérieur,

• Création des Écoles supérieures du professorat et de l’éducation,

• Réforme de l’orientation et la formation professionnelle …

Pour tous ces changements qui refondent une école républicaine soucieuse de la réussite de tous les enfants, des députés à l’Assemblée Nationale qui votent les lois du programme de François Hollande sont indispensables.

Retour sur ma semaine de stand up

  
Mardi 22 mai, avec Anne Hidalgo à l’angle des rues Maillol et Falguière

Du 21 au 25 mai vous avez pu me retrouver chaque soir à l’occasion d’un stand up. Un album photo est disponible sur mon compte Flickr.

Depuis le mois de mars  je vais à la rencontre des habitants de la 12ème circonscription pour échanger spontanément avec eux sur leurs préoccupations et leurs attentes de changement. Ces réunions politiques sur la place publique sont une nouvelle manière de faire de la politique, plus à l’écoute des citoyens, de tous les citoyens.

Alors que l’UMP et Philippe Goujon ont une politique de l’entre soi, créent des frontières et n’ont de cesse de stigmatiser, je m’attache à mener au quotidien des actions de terrain (stand up, présence sur les marchés, portes à portes) pour rassembler, encourager les rencontres.

Si je suis élue, je souhaite pouvoir conforter cette proximité tout au long de mon mandat pour  m’enrichir des propositions des citoyens. Elle reflète ma conception de ce que doivent être les relations entre citoyens et élus : échange, confiance, participation de tous.

La rencontre, le dialogue et  la reconnaissance que la diversité est un atout : ces attentes existent chez les habitants de la 12ème circonscription, le temps du changement est venu !

Je propose à Philippe Goujon un débat – stand up sur la place publique

J’ai appris, non sans surprise, que Philippe Goujon avait décidé d’emprunter à ma campagne les actions dites de « stand-up » politique.

Cette nouvelle pratique militante qui consiste en un échange interactif et impromptu dans l’espace public permet de retrouver un lien direct et immédiat avec les citoyens. Nous l’avions initiée dans le cadre de la campagne victorieuse de François Hollande à l’élection présidentielle.

Je me réjouis d’avoir ainsi inspiré mon adversaire et considère que l’adoption de mes méthodes par Philippe Goujon est une première victoire culturelle en matière de renouveau des pratiques démocratiques. Renouveau pourtant cruellement absent ces dernières années dans notre circonscription. Sans doute le cumul des mandats ne laisse-t-il pas le temps pour un échange direct et régulier avec les citoyens.

Quoiqu’il en soit, je donne quitus à Philippe Goujon pour cet emprunt sauvage et lui propose d’aller plus loin. Je l’invite à venir débattre avec moi, sur une place publique de la circonscription, selon cette méthode du stand-up. Cet évènement permettra d’éclairer tous les électeurs quant à leur choix pour les élections législatives des 10 et 17 juin.

Et s’il insiste, je suis par avance d’accord pour l’organisation de 3 débats !

“Je gagne 1500 €, je paye un loyer de 1200 €, j’ai un enfant et ma femme est au chômage, comment puis-je vivre dans ces conditions ?”
Je rencontre tous les jours des habitants de nos quartiers, comme ce jeune qui m’a fait de part de sa situation, qui ont de plus en plus de mal à se loger tant le prix des loyers augmente.
Ici aussi, dans les XVè et VIIè arrondissements, les jeunes ont des difficultés à se loger et n’ont parfois d’autre solution que de quitter nos quartiers. Pourtant, le logement est aussi un droit, c’est une question de dignité. A ces jeunes, je veux vous dire que nous avons des solutions à ces problèmes !
Avec le nouveau Président de la République, François Hollande, nous proposons de réguler l’augmentation des loyers à la relocation, ce qui représentera un gain net de pouvoir d’achat pour ceux qui emménagent. Nous avons également proposé un dispositif de caution solidaire pour que les jeunes puissent accéder à la location, qui est souvent la condition de la poursuite de leurs études ou de l’acceptation par eux d’un nouvel emploi. Nous allons enfin mettre à disposition des terrains de l’État pour qu’y soient construits de nouveaux logements, ce qui permettra de faire baisser la pression sur le marché immobilier et donc les prix.
Par ailleurs, un forfait de base sera mis en place pour les consommations d’eau, de gaz et d’électricité pour réduire la facture énergétique des ménages. Le tarif augmentera progressivement pour les consommations excessives, ce qui incitera par là même aux économies d’énergie.
Je me suis engagée dans ma vie professionnelle dans la bataille pour l’éducation, qui est au fondement de notre conception égalitaire de la République. Je sais que l’avenir de notre pays, c’est celui de la génération qui arrive. Elle sera la priorité de mon mandat de députée.
Face à ces problèmes du quotidien de pouvoir d’achat, de logement, et sur tant d’autres de vos inquiétudes, je veux vous dire qu’il n’y a pas de fatalité et que vous pouvez décider les 10 et 17 juin prochains de donner une majorité à François Hollande à l’Assemblée nationale pour qu’il puisse mettre en œuvre ces solutions.

“Je gagne 1500 €, je paye un loyer de 1200 €, j’ai un enfant et ma femme est au chômage, comment puis-je vivre dans ces conditions ?”

Je rencontre tous les jours des habitants de nos quartiers, comme ce jeune qui m’a fait de part de sa situation, qui ont de plus en plus de mal à se loger tant le prix des loyers augmente.

Ici aussi, dans les XVè et VIIè arrondissements, les jeunes ont des difficultés à se loger et n’ont parfois d’autre solution que de quitter nos quartiers. Pourtant, le logement est aussi un droit, c’est une question de dignité. A ces jeunes, je veux vous dire que nous avons des solutions à ces problèmes !

Avec le nouveau Président de la République, François Hollande, nous proposons de réguler l’augmentation des loyers à la relocation, ce qui représentera un gain net de pouvoir d’achat pour ceux qui emménagent. Nous avons également proposé un dispositif de caution solidaire pour que les jeunes puissent accéder à la location, qui est souvent la condition de la poursuite de leurs études ou de l’acceptation par eux d’un nouvel emploi. Nous allons enfin mettre à disposition des terrains de l’État pour qu’y soient construits de nouveaux logements, ce qui permettra de faire baisser la pression sur le marché immobilier et donc les prix.

Par ailleurs, un forfait de base sera mis en place pour les consommations d’eau, de gaz et d’électricité pour réduire la facture énergétique des ménages. Le tarif augmentera progressivement pour les consommations excessives, ce qui incitera par là même aux économies d’énergie.

Je me suis engagée dans ma vie professionnelle dans la bataille pour l’éducation, qui est au fondement de notre conception égalitaire de la République. Je sais que l’avenir de notre pays, c’est celui de la génération qui arrive. Elle sera la priorité de mon mandat de députée.

Face à ces problèmes du quotidien de pouvoir d’achat, de logement, et sur tant d’autres de vos inquiétudes, je veux vous dire qu’il n’y a pas de fatalité et que vous pouvez décider les 10 et 17 juin prochains de donner une majorité à François Hollande à l’Assemblée nationale pour qu’il puisse mettre en œuvre ces solutions.